Zéro ~fansub~ :: db0 company Forum Index
Username:    Password:      Log me on automatically each visit          

   
It is currently Sun 25 Aug - 07:53 (2019) - créer un forum
 Zéro ~fansub~ :: db0 company Forum Index
View unanswered posts
04.Time
Post new topic   Reply to topic    Cours
Previous topic .::. Next topic  
Author Message
db0
Dieu


Joined: 18 Dec 2007
Posts: 4,474
O.S.: Chrome OS
Sexe: Féminin
Âge: 13
Get things done.

PostPosted: Thu 19 Aug - 20:26 (2010)    Post subject: 04.Time Reply with quote



Quatrième Cours
Time


Sommaire

Introduction au timing
Programmes pour le timing
2.1 A la main
2.2 Subtitle Workshop
2.3 VisualSub
2.4 Aegisub
La découpe des phrases

3.1 Le support
3.2 Decouper les phrases en sous-titres
3.3 Decouper les phrases longues
3.3.1 Un problème ésthéthique
3.3.2 Mais aussi technique
3.3.3 La solution du cache
3.3.4 La solution du style
3.3.5 Quelques règles
Le time son

4.1 Définition
4.2 L'exemple
4.3 Les règles
4.3.1 Règle générale
4.3.2 Piège : Le time de sourd
4.3.3 Quand deux phrases se suivent...
4.3.4 Deux phrases un peu trop proches...
4.3.5 Quand deux personnes parlent en même temps...
4.4 Correction de l'exemple
Le time plan

5.1 Définition
5.2 L'exemple
5.3 Règles
5.3.1 Time plan et time son
5.3.2 Les plans comme des aimants
5.4 Correction de l'exercice
Le time action

6.1 Définition
6.2 L'exemple
6.3 Au ralenti pour mieux comprendre
6.4 Etapes du timing action d'un sous-titre
6.5 Mes petits conseils pour le time action
Le time edit

7.1 Définition
7.2 Deux façons de timer des edits
7.2.1 L'edit basique
7.2.3 L'edit "image par image"
Techniques, conseils pratiques
8.1 Ma méthode...
8.2 ... Parmi tant d'autres !
8.3 Conclusion



Introduction au timing

Le timing (ou time) consiste à faire en sorte que les sous-titres apparaissent en même temps que le son.
Dit comme ça, ça a l'air très simple. Et beaucoup pensent que le "time" est ce qu'il y a de plus facile dans la réalisation d'un fansub d'épisode.
C'est faux ! Le time, s'il est bien fait, fait partie des étapes du sous-titrage les plus difficiles.

Le timing de l'épisode doit tenir compte de plusieurs points importants :
- On doit avoir le temps de lire l'intégralité des phrases.
- Les sous-titres doivent être placés dans le temps de façon à ce qu'ils ne gênent pas la visibilité.
- Ils doivent toujours correspondre à ce qui se passe à l'image.
- Ils doivent être extrêmement précis.


Il existe différentes techniques pour "timer" un épisode :

Le time son : Placer les sous-titres en même temps que les paroles dites à l'oral.
-> Travailler sur la bande sonore de l'épisode.

Le time plan : Caler le début et/ou la fin d'un sous-titre par rapport au changement de "plan".
-> Travailler sur la vidéo, la succession d'images de l'épisode.

Le time action : Plus précis que le time plan, tient compte des changements d'"actions" des personnages à l'écran.
-> Travailler précisément sur la vidéo, la succession d'images de l'épisode.

Le time edit : Cette technique de timing est à part, elle s'utilise uniquement pour caler les "sous-titres" particuliers correspondant aux "edits".
-> Travailler précisément sur la vidéo, la succession d'images de l'épisode pour des sous-titres de type "edits".

Le time karaoké : Rien à voir avec les techniques pour les sous-titres, sert à caler dans le temps les syllabes écrites d'une chanson avec le son. Voir cours 11.
-> Travailler sur du son (musique ou vidéo) d'une chanson.

L'idéal est de combiner toutes ces techniques pour arriver à un bon résultat agréable à regarder.

Concernant l'utilisation de ses différentes techniques dans le monde du fansub (français) :



15 % utilisent du time son uniquement
1 % utilisent du time plan uniquement
83 % utilisent du time son et du time plan
1 % utilisent du time son, du time plan et du time action

(Ces statistiques ne sont qu'une estimation et n'ont rien d'officiel)


Même si le time action donne un très bon rendu, est agréable à regarder, il est très peu utilisé, car il prend énormément de temps.
L'équipe Zéro utilise du time action de temps en temps, mais pas pour toutes les séries.


Il n'existe pas le "time parfait" ou une technique universelle applicable partout.
En fait, le mieux est de s'adapter à la série, ou même à la scène se déroulant dans la série, pour avoir un meilleur rendu.

Par exemple :
Pour la série Sketchbook Full Color's, qui est lente, on utilisera plutôt un time son.
Pour la série Maria+Holic où les changements de plans sont très fréquents, on utilisera plutôt du time plan.
Pour la série KissXsis, où beaucoup d'actions s'enchaînent sur le même plan, on utilisera du time action.


Dans une ligne en langage ASS, le timing se fait avec deux valeurs :
temps de début et temps de fin.
Code:
Dialogue: 0,0:02:23.10,0:02:24.45,Default,, 0000,0000,0000,,Mon sous-titre !

Ici, le temps de début est : 0:02:23.10.
-> 0 heure, 02 minutes, 23 secondes et 10 centièmes de secondes à partir du début de la vidéo.
Le temps de fin est donc : 0:02:24.45
-> 0 heure, 02 minutes, 24 secondes et 45 centièmes de secondes à partir du début de la vidéo.
Ce qui nous fait, par calcul, une durée de 01 seconde et 35 centièmes de seconde.
C'est là qu'on se rend compte à quel point la précision est importante.


Retourner au début


Programmes pour le timing

2.1 À la main

Il est tout à fait possible de timer un épisode "à la main", c'est-à-dire en inscrivant directement dans le fichier ASS les temps de début et de fin.
C'est comme ça que les fansubbeurs faisaient au début.
Je pense que personne ne le fait aujourd'hui, puisque c'est très long et pas du tout précis.
Mais bon, je tenais à dire qu'il n'était pas obligatoire d'avoir un programme pour timer.
Retourner au début

2.2 Subtitle Workshop

Même si ce programme gère le langage ASS, il aura vite fait de le retranscrire en srt pour travailler dessus.
Extrêmement simple d'utilisation, il s'avère bien trop limité pour travailler correctement sur de l'ASS, mais conviendra très bien pour quelqu'un qui cherchera à travailler simplement sur des sous-titres basiques en srt.

Au niveau du timing, on ne travaillera qu'avec la vidéo et non l'audio. Il ne gère pas non plus le changement de plan, et c'est à l'utilisateur de les déterminer lui-même.
On parcourra alors la vidéo en se déplaçant à l'aide du curseur, puis on lui indiquera pour le sous-titre en cours le temps de début de de fin
.

Je déconseille donc son utilisation à des timeurs qui veulent un travail propre, précis et surtout agréable à réaliser.
Retourner au début

2.3 VisualSub

Je vais être honnête avec vous, je ne l'ai jamais essayé, donc je ne peux pas vous donner mon avis dessus.
Il m'a cependant l'air très complet et précis.
Son utilisation semble moins intuitive et conviviale qu'Aegisub, d'où, sans doute, la préférence qu'on peut avoir pour ce dernier.
S'il vous intéresse, je vous recommande vivement d'en discuter avec DC, fervent utilisateur de ce petit logiciel et défendeur de celui-ci devant Aegisub.
Retourner au début

2.4 Aegisub

C'est le programme qu'on utilise dans les autres cours et qu'on utilisera dans ce cours aussi.

On utilisera particulièrement la partie Audio (son, plan, karaoké), mais aussi la partie Vidéo (action, edits).

Pour connaître les fonctions de chaque bouton, suivre ce cours :
02.Utilisation basique d'Aegisub

Il peut être très pratique d'utiliser les raccourcis d'Aegisub :
View / Options / Hotkeys
Info : Par défaut, entendre le moment qui correspond au sous-titre se fait grâce à la touche 'S' (quand le curseur est sur la partie audio).


Retourner au début


La découpe des phrases


3.1 Le Support

Le traducteur pourra vous fournir son rendu sous plusieurs supports différents :

  • Un fichier ASS pre-time
    Il l'aura sans doute pris d'une traduction dans une autre langue et qu'il aura retranscrit en français directement.
    Ces time ont été faits la plupart du temps sur une autre vidéo et dans une autre langue.
    C'est pourquoi il ne faut jamais considérer que le time est correct.
    Cependant, on peut l'utiliser comme un pre-time, mais il faudra dans tous les cas le travailler.
    Voir le cours Annexe. Traduire à partir d'un ASS pour plus d'information.

  • Un fichier texte
    Avec les phrases les unes à la suite des autres, séparées par des retours à la ligne.
    Le texte doit être en format .txt.
    En l'ouvrant avec Aegisub (clic droit, ouvrir avec, je vous apprends rien ^^), il propose cette fenêtre :

    C'est très pratique si le traducteur a mis le nom des acteurs ou des commentaires dans son fichier texte de façon "formatée".
    Exemple de formatage :
    Code:
    Julie: Quel magnifique soleil !
    Thomas: Oui, tu as raison
    Julie: Un temps pour aller à la piscine.
    # Je ne suis pas sur que ce soit Julie qui dise cette phrase.
    Thomas: Allons-y !

    Donnera ceci :


    Si le traducteur n'a pas mis de formatage particulier, alors laissez les deux champs vides et cliquez sur OK quand même.


Même si dans ces deux rendus les séparations de phrases sont déjà faites, vous ne devez en aucun cas les prendre pour argent comptant. C'est à vous, le timeur, de choisir comment seront découpés les sous-titres, et vous ne devez pas laisser le traducteur vous imposer sa découpe.
Retourner au début

3.2 Decouper les phrases en sous-titres

Comment découper un sous-titre en deux sous-titres ?
Pas de solution miracle...
Dupliquez la ligne (clic droit, Duplicate).
Enlevez la fin de la première ligne et le début de la deuxième.
Et pour regrouper deux sous-titres ensemble ?
Pas de solution miracle non plus :)
Copiez la phrase du second sous-titre dans le premier et supprimez le second.


  • En général,
    une phrase = un sous-titre.
    Rappel de CP : Une phrase commence par une majuscule et finit par un point.

    On évitera alors au maximum de couper une phrase en deux sous-titres, même si elle contient une virgule.
    Si la phrase est vraiment trop longue, alors on pourra la couper en deux sous-titres, mais uniquement s'il y a une ponctuation au milieu (virgule, point-virgule, points de suspension).

  • Un sous-titre par personnage
    On ne mettra jamais les paroles de deux personnages différents sur un même sous-titre, car c'est très perturbant pour le lecteur.
    Dans le cas où une phrase est prononcée par deux personnes (l'une commence, l'autre l'interrompt pour finir sa phrase), alors on devra impérativement faire deux sous-titres différents, en séparant par des points de suspension.
    Exemple :
    - Nous, ce qu'on préfère...
    - C'est les carottes !

  • Enlever les exclamations et onomatopées
    Ces traducteurs ont la sale manie de retranscrire aussi des expressions comme "Ah !", "Oh !", "Hein ?", "Erf", "Pff", et j'en passe.

    Il vaut mieux les éviter : le sous-titre est là pour traduire, mais le lecteur entend comme vous que le personnage a crié, pas besoin de lui surcharger la vidéo de sous-titres inutiles !
    Sauf, évidemment, dans le cas où vous travaillez sur des sous-titres pour sourds et malentendants.

    C'est à vous, le timeur, d'enlever ces onomatopées inutiles et de timer en conséquence.

  • Plusieurs phrases courtes = un sous-titre
    Dans le cas où l'on a plusieurs phrases très courtes (2 ou 3 mots, pas plus) à la suite, alors il est préférable de les laisser en un seul sous-titre.
    Trop de sous-titres tuent le sous-titre, comme on dit ! (Comment ça, je viens de l'inventer ?)
    Exemples :
    - Quoi ? Quoi ? C'est vrai ? Vraiment ?
    - Non ! C'est fini !
    - Euh... Je... Non...

Retourner au début

3.3 Découper les phrases longues

Si vous avez lu le premier cours d'introduction à l'ASS, vous devriez vous souvenir qu'il existe plusieurs manières d'afficher à l'écran les lignes longues.
Pour rappel, c'est par là, partie WrapStyle :


En général, on se contente d'utiliser la méthode 0 (Disposition intelligente, ligne du haut plus longue que celle du bas)
Retourner au début

3.3.1 Un problème ésthéthique

Regardez ces deux images :



Selon vous, laquelle des deux est la plus facile à lire ?

Réponse : La seconde.

Pourquoi ?

Regardons ensemble le mouvement des yeux lorsque l'on regarde un anime.
À la fin d'un sous-titre ou en l'absence de sous-titre, nos yeux sont concentrés sur l'action qui se déroule à l'écran.
Dès qu'un sous-titre apparaît, ils se déplacent jusqu'au début de celui-ci.

Dans nos exemples précédents, voici ce qui se passera :


On voit que le déplacement des yeux au moment de l'apparition du sous-titre est beaucoup plus long sur la première image.
La conséquence, c'est tout d'abord l'inconfort de l'utilisateur qui devra faire un effort supplémentaire, mais aussi le risque qu'il n'ait pas le temps de lire la phrase entièrement à cause du temps qu'il aura perdu en déplaçant son regard !

Vous ne me croyez pas ?
Lisez ces deux textes :

N'est-il pas bien plus pénible de lire le premier que le second ?

Vous allez me dire que je chipote, que c'est de l'ordre de quelques micros secondes et que ça ne change rien.
Mais non ! Car ce sont ces petits détails qui changent tout, qui offrent à l'utilisateur le confort